Castello Calcione

LE PALIO DE SIENNE


Attach???s ??? leur ville par un amour qui frise le fanatisme, les Siennois revivent avec le Palio l???histoire des libert???s communales et de la gloire militaire de la R???publique de Sienne.
C???est ??? une f???te violente et aussi vraie que la vie, loin de tout folklore, que les Siennois ont confi??? le mythe de la grandeur d???un Etat qui n???est pas tout ??? fait mort.

Les Contrades, au nombre de 17, sont des organismes territoriaux, n???s en m???me temps que la ville, qui r???unissent les habitants d???un quartier. Ces Contrades ont des noms symboliques et pittoresques: Tartuca (Tortue), Onda (Onde), Lupa (Louve), Nicchio (Coquille), Oca (Oie), Istrice (H???risson), Drago (Dragon), Civetta (Chouette), Chiocciola (Escargot), Pantera (Panth???re), Aquila (Aigle), Bruco (Chenille), Leocorno (Licorne), Valdimontone (B???lier), Giraffa (Girafe), Selva (For???t), Torre (Tour). La Contrada est dirig???e par son propre gouvernement, ???lu r???guli???rement tous les deux ans. Le peuple de la Contrada participe ??? la joie d???une naissance, ??? la douleur d???un d???c???s, ??? la f???te d???un mariage. Sa fonction civile n???a pas disparu.

Le Palio se d???roule deux fois par an, le 2 juillet et le 16 ao???t. La f???te est consacr???e ??? la Vierge, Patronne de la ville - ??? Sainte Marie de Provenzano en juillet, ??? Notre-Dame de l???Assomption en ao???t - et remonte au XI??? si???cle. Si les Siennois semblent perdre la raison pendant les jours du Palio (trois jours avant la course d???j???, a lieu par tirage au sort la remise des chevaux aux dix Contrades participantes et, d???s ce moment-l???, on baigne dans le climat fougueux de la f???te), c???est parce que, en quelques instants pendant les trois tours rapides qui constituent cette course tumultueuse et confuse, se condensent des ann???es d???attente, de sacrifices et d???espoir.

En effet, le Palio est chance et malchance, le Palio est une course d???sinteress???e (la Contrada gagne un drapeau de soie peint selon des th???mes figuratifs traditionnels), mais elle suscite l???int???r???t le plus passionn??? que l???on puisse imaginer.

Les jockeys sont la vertu et la ruse et les chevaux sont la chance et le destin. Le plus souvent, les jockeys ne sont pas siennois: ce sont des butteri (gardiens des bestiaux en Maremme) et des campagnes du Latium ou des ???vaqueros??? sardes et siciliens. Ils viennent courir le Palio au risque de leur vie, pour gagner de l???argent. Les jockeys, h???ros de la course, dont on se souvient de g???n???ration en g???n???ration comme dans une l???gende de paladins glorieux et de tra???tres perfides, ne jouissent pas d???une bonne r???putation. Les habitants de la Contrada les surveillent avec m???fiance: ???ls sont pr???ts aussi bien ??? les exalter qu?????? les rouer de coups.

Comme la chance, le cheval fait l???objet d???une v???n???ration craintive. S???il se blesse ou s???il meurt, le sort du quartier est irr???m???diablement compromis, car le cheval ne peut ???tre remplac???. Il arrive souvent que des chevaux gagnent le Palio "scossi", c???est ??? dire sans cavalier. On b???nit le cheval avant la course. La c???r???monie de la b???n???diction qui se d???roule dans l??????glise de la contrada (chaque quartier a sa propre ???glise et son propre mus???e) est ce qu???il y a des plus po???tique en ce jours de passion.

Pour le Palio, la place est d???limit???e par des tribunes que l???on dresse sp???cialement pour ce jour. La piste qui l???entoure est recouverte d'un m???lange sp???cial de terre (tufo). Le Palio est la f???te de la ville, la f???te de son unit??? territoriale et historique. Il existe, entre les contrades, un jeu complexe d???alliances et de rivalit???s. Des quartiers voisins sont souvent ennemis. Il n???est pas rare que les alliances soient oubli???es, face ??? l???ambition de la victorie. Le cort???ge historique suit des r???gles qui se sont form???es spontan???ment ??? travers des si???cles de tradition. Les habitants de la contrada le suivent avec passion, patience et espoir.

Quand les chevaux et les jockeys apparaissent, un agent de police leurs remet des cravaches en nerfs de boeuf tress???s, qui serviront ??? rendre la course plus difficile, plus dure et plus rude.
Le Palio est d???j??? hiss??? sur la tribune des juges.

La mossa, c???est ??? dire le d???part, est le moment essentiel de la course. Les chevaux se placent entre deux cordes, suivant un ordre fix??? par le sort. Le dixi???me est le dernier; il prend son d???part lanc???; quand il entre dans l???espace qui lui est r???serv??? par la deuxi???me corde, le mossiere fait sauter le syst???me de cordes et la course part. Cette course est dangereuse. Les jockeys chevauchent ??? cru et ont le droit de se g???ner avec les nerfs de boeuf. Les chutes sont fr???quentes, ??? San Martino et au Casato. Les jockeys tombent; parfois ce sont les chevaux. Le Palio est presque une bataille ??? cheval. Ce qui compte, c???est de gagner.

Suivent le triomphe, les chants, les coups, la b???n???diction du Palio, les diners, les cort???ges, les f???tes jusqu???en septembre. La joie et les pleurs n???ont pas de limites, ne connaissent pas de nuances. Ils sont entiers, durent des jours et des jours; ils sont un stimulant continuel, pr???texte de moqueries, de sarcasme ou d???amertume.

Pour informations:
http://www.liaisonsabroad.com/italy/palio.html
http://www.culturalitaly.com/festivals/sienapalio.htm
http://www.wstickets.com/horses/racing/palio_horse_race_tickets.html



Castello del Calcione SAS - Località Il Calcione, 101 - 52046 Lucignano - Arezzo - Italy
Tel +39 0575 837153 - castellodelcalcione@gmail.com - P.iva 02269630519